Quel impact pour son développement?

Participer à la construction de l’enfant

Les non-initiés croient volontiers que le jeu d’échecs se résume à une activité intellectuelle. C’est aussi une activité sportive.  Comme tout sport, sa pratique participe à la construction de l’enfant à plusieurs niveaux. Le jeu d’échecs permet de développer plusieurs qualités dans la société à découvrir:


 

L’apprentissage de valeurs morales et sociales :

  • Le respect des règles,
  • Le respect de l’autre,
  • L’esprit d’équipe.

 

Le développement de qualités humaines :

  • Volonté,
  • Maîtrise de soi,
  • Humilité,
  • Autonomie

Le développement de facultés intellectuelles :

  • Esprit scientifique : analyse, modélisation;
  • Synthèse, recherche de compromis ;
  • Mémoire, concentration.

 

Pourquoi cet article?

Dans le cadre de notre programme de formation informatique appliquée à l’éducation, nous avons introduit le jeu d’échecs dès l’entrée en 6ème pour le raisons citées plus haut dans cet article.

Objectif
Valoriser les élèves surtout ceux qui sont en difficulté


Beaucoup pensent, à tort, que les échecs sont réservés à une élite. Même le débutant peut prendre plaisir à jouer, à condition d’équilibrer la partie en lui proposant un adversaire de son niveau. Des élèves ayant des difficultés scolaires peuvent ainsi être valorisés et retrouver l’estime d’eux-mêmes par ce jeu. Dans ce article nous allons donner un aperçu du manuel du fameux jeu d’échecs.

Présentation


Le jeu d’échecs oppose deux joueurs de part et d’autre d’un plateau ou tablier appelé échiquier composé de soixante-quatre cases claires et sombres nommées les cases blanches et les cases noires. Les joueurs jouent à tour de rôle en déplaçant l’une de leurs seize pièces, claires pour le camp des blancs, sombres pour le camp des noirs. Chaque joueur possède au départ un roi, une dame, deux tours, deux fous, deux cavaliers et huit pions. Le but du jeu est d’infliger à son adversaire un échec et mat, une situation dans laquelle le roi d’un joueur est en prise sans qu’il soit possible d’y remédier.

Les règles du jeu


Le jeu d’échecs se joue à deux joueurs qui font évoluer seize pièces chacun, respectivement blanches et noires, sur un échiquier de 64 cases en alternance blanches et noires. Pour parler des adversaires, on dit « les Blancs » et « les Noirs ».

L’échiquier
Les huit lignes de cases verticales sont appelées colonnes; les huit lignes de cases horizontales sont appelées rangées (ou plus rarement traverses) ; les lignes obliques à 45° sont appelées diagonales. Dans la représentation conventionnelle en diagrammes, les Blancs sont en bas, les Noirs en haut.
Afin de permettre la notation des coups, les colonnes sont repérées par des lettres minuscules : de « a » à « h » (la colonne « a » étant la plus à gauche pour les Blancs), et les rangées par des chiffres : de 1 à 8 (la rangée 1 étant celle des pièces blanches). Chaque case est ainsi repérée par un couple colonne-rangée, par exemple : e5. Les indications de colonnes et de rangées sont parfois omises sur l’échiquier ou le diagramme, seuls les joueurs débutants en ayant réellement besoin.

Chaque pièce est sur une seule case, et chaque case ne peut être occupée que par une seule pièce.

La liste des pièces


Chaque joueur possède initialement : un roi, une dame, deux fous, deux cavaliers, deux tours et huit pions.

Disposition initiale de l’échiquier et des pièces ;
Par convention, chaque joueur doit avoir à sa droite une case blanche (h1 pour les Blancs et a8 pour les Noirs). Les dames sont face sur la colonne « d ». On propose aux débutants comme moyen mnémotechnique de les placer sur une case de leur propre couleur, la dame blanche sur une case blanche et la dame noire sur une case noire.

Déroulement du jeu


Jouer un coup consiste à effectuer un déplacement de l’une de ses pièces, accompagné éventuellement de la capture d’une pièce adverse se trouvant sur la case d’arrivée de la pièce jouée. A l’exception du roque (voir ci-dessous), un coup ne peut pas être constitué du mouvement de deux pièces du même camp à la fois. Si l’on décide de déplacer sa pièce sur la case occupée par une pièce

adverse, on retire cette pièce adverse de l’échiquier : elle a été prise ; contrairement au jeu de dames, aucune prise n’est obligatoire aux échecs1.

Blancs et Noirs jouent à tour de rôle, par convention les Blancs jouent le premier coup de la partie.

On dit de celui qui doit jouer qu’il a le trait, et jouer est une obligation (on ne peut pas « passer » son tour). Être obligé de jouer est parfois un handicap lorsque tous les coups à disposition se révèlent mauvais, on parle alors de situation de zugzwang. Si le joueur qui a le trait est dans l’impossibilité d’exécuter un coup légal, la partie se termine (c’est un pat ou un échec et mat, voir plus loin).

Le temps de réflexion alloué à chaque joueur, le mode d’attribution des Blancs, le nombre de rondes dans un tournoi, etc., ne font pas partie des règles du jeu lui-même, ce sont des règles d’organisation des rencontres (partie amicale, par correspondance, tournoi, etc.).

Déplacements


Les bords de l’échiquier sont infranchissables par les pièces. Aucune pièce ne peut venir occuper une case déjà occupée par une pièce de son propre camp. Une pièce amie ou une pièce adverse qui se trouve sur la même colonne, rangée ou diagonale qu’une Dame, une Tour, ou un Fou constitue un rempart au-delà duquel ces pièces à longue portée ne peuvent sauter.

Le Roi


Le roi se déplace d’une seule case dans n’importe quelle direction. Il est interdit à un joueur de mettre son propre roi en échec; si cela se produisait (entre débutants) on demanderait au joueur de reprendre ce coup illégal; à une cadence de jeu de blitz, entre deux joueurs plus expérimentés, la sanction serait la défaite pour le camp ayant joué le coup illégal.

Recommandation après nos formations


Pratiquer régulièrement ce jeu de réflexion procurera à vos enfants, en plus du plaisir ludique, de nombreux bienfaits pour la santé comme une amélioration de leur mémoire et leur capacité à rester concentré sur une tâche.


Nous espérons vivement que les parents d’élèves accueillent avec beaucoup de compréhension la proposition de ce jeu qui est en réalité une série d’exercices  de développement intellectuel. Des questions ou des commentaires intelligents, n’hésitez pas à les poster.


 

Jeux d’échecs pour l’élève
Taggé sur :